Venez écrire l'histoire de votre personnage autour d'une croisière de luxe en Egypte dans les années 1950 - Forum exclusivement RPG -
 
AccueilAccueil  Les News du NilLes News du Nil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] Ville de Marsa Alam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
jeanne marie de Vilmorin
Animatrice de Bord
avatar

Messages : 524
Date d'inscription : 14/09/2012
Localisation : Champagne - France

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Ven 13 Mai 2016 - 12:09

Debout sur cette étendue de sable, au milieu d'une bagarre qui avait trouvé son origine dans ma présence mais qui, je le soupçonnais fort, prenait une tournure différente, rendue incapable d'agir par la force des choses, je prenais enfin conscience de la réalité : j'étais un être de la race inférieure voire impure dans ces contrées où la vie est tout de même donnée par des femmes mais ces messieurs semblaient l'ignorer.
Je prenais tout autant conscience de la véracité des textes que j'avais lu en long et en large avec mon esprit de "femme indépendante" ou se voulant telle, de fille à papa dont les lendemains sont assurés pour les décennies à venir.
Jeanne-marie de Vilmonrin confrontée à une réalité qui lui était totalement étrangère se trouvait fort dépourvue de ressources.

Le cri qu'avait lancé Henry m'avait arrêtée dans mon élan et son explication abrupte venait confirmer mes pensées.

L'homme saignait abondamment du nez mais son état ne paraissait pas inquiétant.
Un mot me revint en mémoire " toubib"; ceci avait la même signification en arabe.
Je montrai Henry en prenant l'air le plus persuasif possible :
" lui...toubib!"

L'homme paru réagir à ce mot car il leva une main en signe de compréhension. De l'autre il se tâtait le crâne mais je pense que son turban avait amorti lo choc car il s'assit, tenant toujours le mouchoir d'Henry sous le nez.
Il respirait par la bouche ce qui l'empêchait de s'exprimer correctement pourtant il parvint à nous dire, en montrant le groupe


-" eux mauvais, toujours bagarres. Ahmet (il montrait mon agresseur) chef groupe très mauvais.."

Je m'accroupis à une distance respectueuse et regardai Henry

-" apparemment je n'aurai été qu'un déclencheur de quelque chose qui devait avoir lieu de toute façon. D'un côté cela me rassures mais d'autre part...je pense que vous allez avoir du travail ..."

Je pris un air navré en constant que trois amis de notre blessé se dirigeait vers nous. le premier saignaient de l'arcade sourcillère, le second boitait et le troisième avait sans doute recu des coups dans le ventre car il se tenait les côtes et marchait plié en avant.

Le nommé Ahmet vociférait, tapait à la volée puis toujours rageant il prit des filets et les tira avec une force incroyable, décuplée par la colère, vers une barque.
Ce geste eut pour effet de faire reprendre les clameurs.
Même notre blessé se raidit :
" سَارِق  ! " puis il traduit pour Henry " voleur !"

" je crois que cet Ahmet vient de voler les filets de l'autre communauté" dis je d'un air navré

L'homme, debout sur la barque qui s'éloignait doucement, continuait à vociférer et à nous menacer, le poing levé sans se rendre compte que sa barque tanguait dangereusement
Revenir en haut Aller en bas
Henri Anderson
Médecin


Messages : 228
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Ven 13 Mai 2016 - 15:06

Le sauveur de Jeanne Marie soigné, je pensais, à tort, que nous pourrions repartir. Mais, force était de constater, qu'il n'en serait rien, ma fonction semblant des plus utiles auprès des pêcheurs.
Aussi me mis je à l'effort, sans me plaindre ni compter le temps qu'il me faudrait. Avec les moyens du bord, ma sacoche étant restée à l'hôtel, je prodiguais quelques soins de fortune, tentant de faire comprendre, comme je le pouvais, à ces pêcheurs qu'ils leur faudrait d'autres soins plus complets.


- Je repasserais plus tard pour achever correctement les soins avec mon matériel.

Pas évident de se faire comprendre quand on ne parle pas la langue! Heureusement, gentille et serviable comme elle était, Jeanne Marie tentait de m'aider dans ma tâche, tout en gardant un oeil sur la situation. Tel que j'étais placé, je ne voyais rien de ce qu'il se passait avec l'autre énergumène sur l'eau, aussi devais je me fier à son regard et à ses impressions.
Une fois mon travail terminé et les soins prodigués, je me relevais pour me rapprocher de mon amie.


- Je crois que nous pouvons repartir. Ils sont soignés, comme je l'ai pu... Mais il faudra que je revienne pour achever les soins. En tous cas, pour le moment, ils sont hors de danger.

Marquant une légère pause, je lui souriais et ajoutais :

- Pour une fois que je passe du temps avec vous... Je suis désolé que ça se soit passé ainsi...

Peut être accepterait il une autre promenade en ma compagnie, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
jeanne marie de Vilmorin
Animatrice de Bord
avatar

Messages : 524
Date d'inscription : 14/09/2012
Localisation : Champagne - France

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Ven 13 Mai 2016 - 17:57

En bon samaritain, notre "toubib"soignait comme il pouvait, les marins blessés par un Ahmet fou furieux.
Il tournait le dos à la mer pendant que j'observais le pécheur en colère.

Sa barque tangua de plus belle lorsqu'il se mit en tête, sans doute pour narguer ses victimes, de lancer ses filets à l'eau. Il faut savoir que ces filets ne sont pas ronds comme ceux que nous faisons descendre le long de nos estacades mais longs afin de couvrir un espace plus grand en pleine mer. En général il faut plusieurs marins sur des barques différentes pour manipuler les plus grands.

Henry se releva tout en m’annonçant qu'il reviendrait terminer sa besogne avec du matériel approprié et il semblait désolé.
Je luis souris sincèrement heureuse

-" Ne soyez pas désolé ! j'aime vous voir exercer votre métier et pour peu j'adorerais vous aider ! Le nombre de choses qui me passionnent est important..c'est ca mon problème."
Je me mis à rire en posant ma main sur le bras d' Henry
-" vous ne savez pas encore tout de moi" dis je en prenant un air mystérieux mais je ne pus conserver longtemps mon sérieux et éclatai à nouveau de rire.

Celui ci se figea soudain. Je me raidi en regardant la mer. Des cris avaient jailli du groupe des assaillis qui, eux aussi, avaent suivi la scène depuis la plage.


-" Henry...Henry !! ... mon Dieu !..je crois ...." j'avais les yeux grands ouverts et ma phrase resta en suspens.
Je me cramponnai au bras du docteur tout en regardant la scène, horrifiée, sans me rendre compte que je serrais sans doute à lui faire mal

L'homme venait de basculer avec sa barque dans une grande gerbe d'eau, le filet le recouvrit quasi instantanément...et il ne remonta pas.
Les plus courageux des marins se précipitaient vers la mer mais avec de l'eau au dessus de la taille ils ne pouvaient avancer et renoncèrent.

Je cachai mon visage dans le creux de l'épaule de mon compagnon

" C'est affreux, c'est de ma faute !" dis je en hoquetant "il se noie !"
Je pleurais sincèrement, choquée par l'accident qui venait de se dérouler


Revenir en haut Aller en bas
Henri Anderson
Médecin


Messages : 228
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Ven 13 Mai 2016 - 22:52

La légèreté retrouvée d'un instant disparût de nouveau, nous plongeant tous dans l'horreur. Alors que nous riions, que la bonne humeur de Jeanne Marie, communicative, faisait plaisir à voir, je ne pus que constater, impuissant lorsque je me retournais, des dernières mésaventures du chef des autochtones. Si la main de Jeanne Marie n'avait pas serré mon bras à cet instant, j'aurais déjà tenté de le secourir mais, de ce fait, j'eus le temps de voir revenir les autres pêcheurs vers la berge, ayant tenté, eux aussi, de sauver celui qui se croyait plus fort que les autres et que les éléments réunis.

Nous ne le connaissions pas, il s'en était pris à mon amie et, pourtant, celle ci pleurait sur cette tragédie humaine. Plus préoccupé par son état à elle que par la peine des autres, je l'entourais alors de mes bras tandis qu'elle cherchait refuge contre mon épaule.


- Ce n'est pas votre faute Jeanne Marie... C'était son choix. Vous ne pouvez pas tout maîtriser ni empêcher les prises de risques des autres, encore moins quand vous les rencontrez à peine.

Tentant de la réconforter, doucement, je l'attirais avec moi, pour nous éclipser de cet endroit de malheur. A vouloir connaître et découvrir les manières de vivre des gens d'ici, nous venions de nous confronter à un drame pur et simple.
Comment lui changer les idées à présent ?

Sa tête toujours collée contre moi, je l'obligeais à avancer, de manière mécanique, à mon rythme et dans la direction décidée. A savoir : le plus loin possible de cette cahute de malheurs! Vite... Trouver un sujet pour lui changer les idées!


- Donc, vous me disiez vouloir m'aider ?

Je me souvenais sans peine de la fierté ressentie quand elle m'avait avoué adorer me voir pratiquer. C'était peu courant qu'on me dise de telles choses alors, forcément, je ne pouvais que me sentir flatté!
Le sujet n'était peut être pas le plus opportun mais c'était le seul où je pouvais aisément rebondir.


- J'aurais bien besoin d'une infirmière à dire vrai... Mais, outre vos compétences que nous verrons plus tard, il vous faut savoir que je pourrais vous appeler à toute heure du jour ou de la nuit...

Suite à l'incident, elle devrait aussi réaliser que soigner c'était aussi risquer d'affronter la mort en face. Serait elle toujours aussi apte à franchir le pas ?
Revenir en haut Aller en bas
jeanne marie de Vilmorin
Animatrice de Bord
avatar

Messages : 524
Date d'inscription : 14/09/2012
Localisation : Champagne - France

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Sam 14 Mai 2016 - 18:36

Moi qui m'émeut lorsque je vois un chat écrasé, je me sentais désemparée devant la mort de cet homme.
La voix d'henry me parvint, douce, convaincante et je le laissais m'emmener.
Ses bras s'étaient refermés sur moi et je dois avouer que cet "instant d'éternité", comme j'appelais les moments agréables de ma vie, me parut le plus doux de tous les instants que j'avais vécu depuis des années.
Je me sentais protégée, rassurée, comprise et à la fois soutenue dans ce que je faisais.

Ce n'était pas la première fois que j’affrontais la mort d'un inconnu ou d'une personne plus proche : mon adolescence c'était déroulée durant la seconde guerre mondiale.
Notre région, certes, plus protégée que les grandes villes comme Paris, Marseille ou Toulouse, avait connu son lot de drames.
Plusieurs fois, j'avais accompagné mon grand père et le docteur Marcambault, secourir des blessés dans notre ferme où la métayère cachait des soldats anglais. Ils ne survivaient pas tous.

Henry m'éloignait de la mer et lorsqu'il avoua avoir besoin d'une infirmière, je relevai immédiatement la tête


-" c'est vrai ?" dis je ne séchant mes larmes du revers de la main " je suis juste secouriste mais j'apprends très vite."

Depuis que la croisière avait commencée et que je l'avais vu sur le quai d'embarquement, accueillir les passagers, j'avais observé le Docteur Anderson.
J'aurais aimé que Kimberley Moore fasse valoir le diplôme de secourisme que j'avais obtenu l'année précédente et me permette de travailler avec lui.
Et voici qu'il me le demandait en personne !

Je stoppai notre marche et le regardai


-" rien ne pourrait plus me plaire, Henry, que de travailler avec vous ! sans doute que sur le Memphis nous ne risquons pas de connaitre des situations désespérées et, bien que j'ignore tout de  l'état de santé de nos passagers, j'ai surtout entendu parler de votre don pour réparer le dos des danseuses" dis je en souriant " mademoiselle Séralier ne tarit pas d'éloges à votre sujet"

Je repris ma marche à ses côtés non sans glisser à nouveau mon bras sous le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Henri Anderson
Médecin


Messages : 228
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Dim 15 Mai 2016 - 15:28

Wow! Bien que je m'attendais à ce qu'elle reprenne du poil de la bête à cette proposition, je n'aurais jamais pu imaginer la voir aussi enjouée! Depuis le temps que je réclamais, à qui voulait l'entendre, l'assistance d'une infirmière, je n'allais pas rater l'occasion!
En tous cas, le principal dans cette histoire, était qu'elle oublie drame auquel on venait d'assister. Ou, au moins qu'elle l'occulte. Ce souvenir la hanterait bien assez tôt et elle réaliserait alors que les nuits d'un docteur ou d'un membre du personnel soignant n'étaient pas toujours de tout repos. C'était donc par vocation que j'enchainais les nuits de garde mais, aussi, à cause de mes insomnies à répétition. Autant mettre mon temps perdu à contribution!

Saisissant sa main de ma main libre lorsqu'elle glissa de nouveau son bras au mien, je reprenais la marche à ses côtés, flatté des rumeurs qui semblaient circuler à mon sujet. Au moins, ici, sur le Memphis, c'était de bonnes rumeurs qui circulaient sur mon compte! Les révélations d'alcoolisme prononcé n'avaient pas encore fait, là, leur oeuvre, mesquine et cruelle.


- Ah ?! Ainsi donc Mademoiselle Séralier m'évoque en bien ? Je suis flatté, sachez le, Jeanne Marie. Vous la remercierais pour moi, à l'occasion!

Diablement honoré d'ailleurs, j'adressais un sourire franc et sincère à ma compagne de marche et reprît la parole :

- Ainsi donc, vous me dites n'être "que" secouriste ? C'est déjà bien plus que je ne pouvais l'espérer. Les gestes en dehors de vos attributions, j'essaierais de vous les apprendre, au fur et à mesure, afin de parfaire vos savoir faire et connaissances. Bien sûr, cela ne sera pas notifié par un diplôme mais... Cela vous conviendrait il ?

Je n'allais, bien sûr, pas faire d'elle un toubib. Juste lui apporter quelques éléments supplémentaires pour parfaire sa maîtrise.
Avant de convaincre Miss Moore du bien fondé de ma demande concernant Jeanne Marie, il me fallait évoquer tous les points possibles avec elle. Mais, ça, ce n'était pas le dur. Convaincre Kimberley ne serait pas une mince affaire. Mais, le lien d'amitié fort prononcé nous reliant jouerait il peut être en ma faveur ?
A voir, donc...
Revenir en haut Aller en bas
jeanne marie de Vilmorin
Animatrice de Bord
avatar

Messages : 524
Date d'inscription : 14/09/2012
Localisation : Champagne - France

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Lun 16 Mai 2016 - 9:51

Je souris, heureuse de le savoir flatté par la reconnaissance de l'unique patiente que nous connaissions en commun.
Camille Séralier s'était largement étendue sur les soins prodigués par le docteur Anderson car tout le monde s'étonnait de la disparition de sa canne et je n'avais pas manqué de m'en étonner moi aussi.
La danseuse m'avait alors expliqué que le docteur connaissait une technique qui n'était pas encore arrivée en Europe ou de façon confidentielle et s'appelait l'Ostéopathie.
Par des manipulations "mécaniques" il est possible de remettre en place des vertèbres déplacées ou de détendre certaines zones du corps ayant connu un stress important. Dans son cas, le stress avait été un grave accident de voiture.

Je répétais consciencieusement à Henry tout le bien qu'elle m'avait dit de lui et se technique.

Nous avancions vers la ville. je ne pus m'empêcher de jeter un regard derrière moi et vit que les hommes s'étaient embarqués et tiraient maintenant les longs filets jusque la plage. le corps de leur agresseur était sans pris au piège. Je frissonnais sentant à nouveau l'émotion me gagner mais m'accrocha de plus belle au bras d'Henry en répondant à sa dernière question.

-" Et, pour vous convaincre, "oui" cela me conviendrait parfaitement d'apprendre à vos côtés dis je en le regardant.
Je me fais un point d'honneur à aller trouver Miss Moore également. Nous avons une excellente communication toutes les deux et, depuis la première croisière, je pense qu'elle a même de l'estime pour moi.
Animatrice de bord est un rôle assez facile que pourrait tenir n'importe quelle passagère un peu cultivée. J'espère qu'elle me libérera de ce poste assez aisément.
C'est suite au naufrage du Memphis 1 et aux chocs que nous avons subi en nous retrouvant dans les prisons égyptiennes que j'ai suivi les cours de secourisme à Paris. J'y allais le soir après mes cours de théâtre et les jours de congés
J'aime me rendre utile et le théâtre est futile"
ajoutais je avec une pointe d'ironie " et puis, je vous l'ai dit....la guerre m'a fait mûrir plus que de raison : à 13-14 ans j'avais ma taille actuelle et déjà cette triste maturité. Par la force des choses, Grand père avait fini, par me considérer très tôt comme une adulte sur laquelle il pouvait compter. Nous étions souvent tous deux devant des situations qu'une enfant de cette époque ne connaîtra plus jamais...heureusement !"

Nous approchions de la ville. je demandai timidement à mon compagnon :
-" à tout hasard, vous n'avez pas faim ? moi toutes ces émotions m'ont ravagées. C'est rare mais je boirais bien quelque chose d"un peu corsé avant de diner. Je vous invite !"

Revenir en haut Aller en bas
Henri Anderson
Médecin


Messages : 228
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Lun 16 Mai 2016 - 15:20

A entendre Jeanne Marie, je me rendais compte que son enfance, malgré sa position, n'avait pas dû être facile tous les jours. Nous, au Québec, étions relativement protégé puisque pas directement sous les feux de l'ennemi. Nous avions prêté main forte, pour sûr, mais que pouvions nous faire d'autre ? Et moi, dans tout ça, je n'étais encore qu'un grand gamin, en pleines études universitaires. A cette époque, nous étions le jour et la nuit, elle et moi, protégé que j'étais dans mon petit monde confortable, à des lieues de ce qu'il passait outre atlantique.
Mais l'heure n'était pas à ce genre de pensées. Nous avions déjà suffisamment vécu de tristesse pour la journée! La sentant se rapprocher de moi, je resserrais alors mon étreinte, conscient qu'elle devait ressentir un grand besoin de réconfort.


- Nous irons où vous le voudrez Jeanne Marie. Je vous laisse maître de vos choix... Avant de faire de vous mon esclave!

Blaguant, je me mis à rire, ce rire franc et tonitruant qui était ma marque de fabrique. Evidemment, je faisais référence aux nombres d'heures qu'elle risquait de passer en ma compagnie, éveillée et épuisée. J'avais beau être un homme assez sympa dans l’intimité - malgré ma tendance à devenir, parfois, taciturne -, il n'en restait pas moins que dans le domaine professionnel, je me voulais impeccable et net. Pas de place pour le doute et les tergiversations! Dans l'urgence, il fallait toujours oeuvrer, dans l'instant, pour le bien du patient, coûte que coûte!

Plus sérieusement, je reprenais alors, laissant ma compagne du jour me guider :


- Profitons encore un peu de cette journée et nous irons voir Kimberley ensemble. A deux contre un, nous devrions y parvenir!

Riant de nouveau, ne pouvant m'en empêcher, je fixais Jeanne Marie et sa beauté fragile mais décidée. Rien ne semblait l'arrêter dans ses choix de vie et j'étais plus que ravi d'être son ami.
Revenir en haut Aller en bas
jeanne marie de Vilmorin
Animatrice de Bord
avatar

Messages : 524
Date d'inscription : 14/09/2012
Localisation : Champagne - France

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Lun 16 Mai 2016 - 15:55

Amusée, je découvrait qu'Henry avait de l'humour et un rire communicatif.

-" Esclave ! rien que cela ! .... je m'éloignai de lui en courant deux ou trois pas et lui faisant face, je levai les deux bras pliés en saluant à la façon des idolâtres, levant et penchant le buste
" Ohhh maître, parle mon maître.." puis revint m’accrocher à son bras en riant aux éclats.

-" parce que vous imaginez que je vais me laisser faire ? certes le travail est le travail et vous aurez, je l'espère, l'occasion de voir que je ne suis ni paresseuse ni lunatique.
Je vous entendrai en tous points en ce qui concerne la médecine et les soins mais pour le reste .... "
je me remis à rire de bon coeur

"Je plaisante rassurez vous, je ne fais pas partie de ces harpies qui mettent les hommes à leurs genoux avec des exigences diaboliques ou extrêmement coûteuses.
Mais, Henry savez vous que je ne sais rien de vous ? je n'ai même pas eu accès à votre fiche voyageur puisque vous êtes membre de l'équipe du Memphis -  Tout ce que je sais est que vous êtes canadien et médecin, que vous pouvez remettre les dos des danseuses en ordre, que vous n’hésitez pas à exercer dans les pires conditions comme sur la plage tantôt et que vous avez un rire merveilleux ! - c'est un peu court comme argumentation pour faire connaissance, non ?

Vous avez fait vos études au Canada je suppose ? y avez vous une famille ?
 ( je laissai volontairement l’ambiguïté de ma question en suspens; "famille" pouvant évoquer autant les parents qu'un conjoint éventuel et des enfants), qu'aimez vous hors de la médecine ? êtes vous déjà monté à cheval ?

Je me mis à rire doucement devant le flot même des questions qui me venaient à l'esprit.

Pourquoi  avais je soudain tant envie de connaitre cet homme alors que j'avais jusqu'ici évité soigneusement toutes les rencontres depuis qu' Eric s'était cru autorisé à nous présenter comme fiancés et que j'avais rompu aussitôt ?
Qu'avait Henry qui m'intriguait à ce point ?


Dernière édition par jeanne marie de Vilmorin le Mar 17 Mai 2016 - 8:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Henri Anderson
Médecin


Messages : 228
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Lun 16 Mai 2016 - 23:54

Comment pourrais je ne pas rire en si charmante compagnie ? La moindre de mes plaisanteries était aussitôt suivie... Un réel plaisir! Je ne pouvais m'empêcher de rire, encore et encore, même lorsqu'une salve de questions me tomba sur le dos. Aucun thème précis, un interrogatoire en désordre, mais j'appréciais cette fraîcheur et cette spontanéité. Tant et si bien que, malgré mes rires, je passais un bras autour des épaules de Jeanne Marie, lui ôtant certes son appui mais lui conférant alors un écrin protecteur et très amical.
Jusqu'à présent, nous nous croisions, nous n'avions même pas pris la peine de nous parler en faisant partis, pourtant, du même équipage. Mais le hasard, encore lui, nous surprenait parfois de ses choix
En tous cas, mon autre main restée libre, je lui proposais afin qu'elle puisse, de nouveau, s'appuyer. Je n'avais pas envie qu'elle trébuche par ma faute!


- N'est il pas plus agréable de me poser vos questions de vive voix Jeanne Marie ? En tous cas, je peux affirmer que vous aimez découvrir des domaines très... Éclectiques!

Riant doucement, me comparant à de simples données facilement déchiffrables et assimilables, je continuais d'avancer à ses côtés, jusqu'à trouver un banc de pierre où je l'invitais à s'asseoir.
De là où nous nous trouvions, nous pouvions apercevoir la mer, bordant la ville... Mais plus cette cahute qui lui avait fait tant de peine, malgré les découvertes faites là bas.


- Alors, que vous dire... Oui, je suis déjà monté à cheval, c'est le plus important non ?

Riant toujours d'aussi bon coeur, je prenais alors place sur le banc, lui laissant suffisamment de place pour ne pas se sentir "piégée".

- Pour répondre à vos questions plus sérieusement, j'ai effectivement étudié au Québec, à Montréal plus précisément. Une ville à couper le souffle... Je suis sûr que vous adoreriez la découvrir!

Lui souriant, je me rendais compte qu'évoquer mon pays accentuait le manque. L'Egypte en était si différente!
Un peu plus brusquement, mon regard se voila en se portant sur l'horizon. Le sujet le plus épineux devait être abordé.

- Quant à ma famille... Je n'ai plus personne. Mes parents sont décédés il y a quelques mois. Et comme je suis fils unique... Enfin, voilà...

Ne voulant pas alourdir le moment, je ne voulais pas m'appesantir sur le sujet le plus douloureux de mon existence. Aussi, rapidement, je tentais de lui renvoyer la balle :

- Enfin, parlez moi de vous! De ce que j'ai pu comprendre, vous êtes fiancée ? Les rumeurs circulent vite sur un bateau, vous savez!

J'étais loin de me douter que de couple il n'y avait plus!
Revenir en haut Aller en bas
jeanne marie de Vilmorin
Animatrice de Bord
avatar

Messages : 524
Date d'inscription : 14/09/2012
Localisation : Champagne - France

MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   Mar 17 Mai 2016 - 11:14

Je me mis à rire aussi lorsqu' henry me parla du cheval et lui répliqua immédiatement avec un faux sérieux

-" C'est extrêmement important voyons ! monter à cheval est l'art le plus pratiqué dans notre milieu et surtout dans nos régions françaises ! Je n'ose même pas imaginer que si un jour vous venez nous rendre visite vous ne montiez pas ! "

J'avais pris un air faussement snob en gesticulant avec les mains mais je riais de si bon coeur qu'il ne devait pas me prendre au sérieux.

Sa main se posa sur mon épaule et je ressenti un léger frisson. Son contact me plaisait. J'aurais voulu que cet instant soit éternel.


-" Je suis désolée d'avoir posé la question familiale, je ne voulais pas vous peiner. Je vous présente mes condoléances pour vos parents. Si vous voulez parler de tout cela un jour ou un soir, faites le je vous en prie. Papy dit toujours que partager une peine la rend plus légère à supporter."

Je lui souris tout en faisant une petite moue triste puis, comme il me posait à son tour une question personnelle je lui répondit très sincèrement

-" fiancée ??? aaaaah non non non  du tout du tout ! C'est monsieur Eric Delaroche qui a annoncé cela lors du premier pique nique de la croisière et cette phrase à eut le don de me faire fuir à toutes jambes !
En fait, J'ai rencontré Eric lors de la première croisière. Il faisait partie des membres de l'équipe  en temps que détective privé.
J'avais alors juste 21 ans, je sortais de mes études de théâtre et c'était ma première fois de liberté totale.
J'ai certes été émue par lui.
Mais après le naufrage nous nous sommes perdus de vue et bien qu'il prétende m'avoir écrit, je n'ai rien reçu.
Je soupçonne père d'avoir mené sa petite enquête et éliminé ce prétendant.
Et, l'avenir m'a prouvé qu'il avait raison..... monsieur Delaroche n'est pas du tout un parti pour moi !"


Je continuai à avancer presque tendrement enlacée par Henry.
Pourtant lorsqu'il nous proposa de s'asseoir sur un banc, il s'écarta respectueusement.

Immédiatement je me rapprochai


-" ne pensez pas que je sois particulièrement snob ou prétentieuse mais il s'est passé quelque chose dans la vie de monsieur Delaroche que je ne peux admettre. Il va de soi que le respect de la vie d'autrui m’empêche de vous confier de quoi il s'agit, je ne voudrais en aucun cas salir sa réputation. Chacun a droit à sa rédemption mais celle d'Eric ne passera pas par moi..;c'est tout ce que je peux vous dire."

-" En dehors de cela, je suis champenoise, fille des champagne de Vilmorin que je vous ferai gouter à l'occasion et j'ai terminé mes études de théâtre.
J'ai vécu sans mère avec un père très pris par ses affaires et un Papy adorable et très présent, lui, voilà..
ajoutais je simplement "ah oui, j'oubliais, je suis également fille unique."


Dernière édition par jeanne marie de Vilmorin le Mar 17 Mai 2016 - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Ville de Marsa Alam   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Ville de Marsa Alam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG - Croisière sur le Nil dans les années 50 -  :: La Ville-
Sauter vers: