Venez écrire l'histoire de votre personnage autour d'une croisière de luxe en Egypte dans les années 1950 - Forum exclusivement RPG -
 
AccueilAccueil  Les News du NilLes News du Nil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP] La Plage Privée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Horus
Administrateur
avatar

Messages : 796
Date d'inscription : 08/07/2011

MessageSujet: [RP] La Plage Privée   Dim 3 Avr 2016 - 15:43

La Plage Privée


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Claire Saval

avatar

Messages : 454
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   Lun 18 Avr 2016 - 15:09

Marsa, c'est là que j'avais fait la connaissance dues passagers du Memphis, il y a deux ans. J'étais alors une journaliste pleine d'espérances et d'illusions et aujourd'hui, il faut bien le dire, j'ai tout perdu.
Il fait un soleil de plomb, sur cette plage qui est d'une propreté à couper le souffle. je m'installe sous l'un des nombreux parasols placés par le personnel de l'hôtel, pas un once de vent, rien que le ciel, la mer, le sable et moi, Claire Saval à la vie encore plus insignifiante que c'elle de n'importe lequel de ces grains de sable.
J'attends d'avoir bien chaud pour aller me baigner. Mais dans l'eau pourtant magnifique je n'ai pas plus d'entrain que sur la terre ferme. Je fais quelques brasses pour ressortir encore plus lourde d'ennui que quand j'y suis entrée.
Je m'étale sur ma serviette. Très peu de monde sur cette plage en cette fin de matinée, quelques clients de l'hôtel que je connais pas. Où sont les autres, j'en sais rien.
Aucunes nouvelles de Philippe malgré trois lettres envoyées. Mon filleul, Jules, me snobe, Henri est aux abonnés absents, Eric et Louise semblent filer le parfait amour. Que va-t-il advenir de moi ? Rien de bon j'imagine.
Je m'endors, il n'y a que dans mes rêves que je retrouve un peu de joie de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Henri Anderson
Médecin


Messages : 228
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   Lun 18 Avr 2016 - 15:25

Le 18 avril 1953

A croire que l'escapade à la piscine ne m'avait pas suffi! Pourtant, j'étais comme allergique au soleil non ? Alors pourquoi mes pas m'avaient ils amené ici ?
Qui plus est, je n'étais pas "préparé" pour me dorer la pilule : short et chemisette aux couleurs de la compagnie, je devais avoir bel air! Pour un peu, on me prendrait pour un scout attardé, grand dadais que j'étais!

Bref. Lunettes de soleil vissées sur le nez, je mettais un peu d'eau dans mon vin. Si j'étais venu jusque là... Autant profiter du panorama et arrêter de pester contre tout et rien à la fois ? Peut être que m'intéresser à autre chose qu'une tournée des bars me serait salutaire!
Foulant le sable, j'avançais, les yeux fixés sur l'horizon quand, soudain :


- Ouch! Toutes mes excuses Madame... Mademoiselle ?

Mon pied venait de heurter un corps dont je reconnaissais les courbes féminines. Mais, le regard un peu ébloui malgré les filtres solaires, je ne parvenais pas à distinguer, de suite, de qui il s'agissait.
Pas de suite non... Mais ce ne fut pas bien long.


- Claire ?!

J'étais surpris de la trouver là à se dorer la pilule. Mon inconscient m'avait il mené jusqu'à elle ? Très étrange retournement de situation!
Peut être que si je me sauvais vite, j'éviterais de bouffer du sable à grosses pelletés ?
Hum... Non, rien à faire, mon corps ne m'obéissait plus. La tempête Saval allait s'abattre pour de bon, je le sentais!
Revenir en haut Aller en bas
Claire Saval

avatar

Messages : 454
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   Mer 20 Avr 2016 - 12:26

Je l'aurais parié, pas moyen de pioncer et de bronzer peinard sur cette terre, pas plus en France qu'en Egypte ou sur la mer de glace ! Encore un snob endimanché, miro comme une taupe qui a confondu mon corps de déesse avec le sable. Sans doute que ma peau est encore trop blanche. J'étais sur le ventre, alors je me redresse un peu, tourne la tête et écarquille un oeil pour conseiller à l'importun d'aller vivement se promener ailleurs au moment même où il tente une vague excuse. Et là, je tilte, je tremble de la tête aux pieds, je carillonne comme un clocher ... Henri est devant moi. au-dessus de moi, plus exactement.
Il ne l'a pas fait exprès vu l'ahurissement avec lequel il prononce mon prénom. Il aurait mis le pied sur une crotte de chien en criant merde qu'il n'aurait pas eu l'air plus désagréablement surpris. Je me retourne complètement sur le dos. Qu'il ne croit pas que je vais me lver pour lui serrer la paluche après ces longs jours passés à m'éviter :  

Henri ? ... Quelle surprise ! ... Je suis flattée que vous vous souveniez de mon prénom ! ... Je sais que la plage n'est pas très grande mais quand même, j'avoue que c'est pas de pot pour vous d'être tombé sur moi !

Pas très perméable à l'humour grinçant, le Doc, je le sais, ça m'a déjà joué des tours ! Mais il faudra qu'il s'y fasse, c'est à prendre ou à laisser. Cependant je stoppe les hostilités bien que n'osant pas lui proposer de prendre place à côté de moi.
Ravie de vous revoir mon cher ! Je me demande souvent comment vous allez. ... Vous avez eu raison de venir ici, l'eau est super bonne, nettement préférable à celle de la piscine. Et d'un bleu magnifique, presque transparent. ... Votre chère Kimberley a fini par vous donner quelques jours de congés loin du Memphis ?  

Appuyée sur les coudes, je m'étale de mon mieux en remuant les jambes pour que mon dernier amant en date prenne la mesure de ce qu'il a perdu en me laissant choir comme un bas troué. Il était toujours debout, ne sachant pas trop, apparemment, quelle attitude adopter. Je lui conseille :
Allez faire trempette et si ça vous dit, revenez me dire comment vous avez trouvé la mer rouge ! ... Et de grâce, vous éviterez de me faire la blagounette éculée dont on me serine les oreilles cent fois par jour en me disant que la mer rouge est bleue et que sa prétendue couleur rouge n'est qu'un attrape couillons !
Revenir en haut Aller en bas
Henri Anderson
Médecin


Messages : 228
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   Mer 20 Avr 2016 - 13:46

A la manière dont elle me répond, je me rends bien compte, sans attendre ni besoin de réfléchir, que ma présence l'importune au plus haut point. Ah... Ok. Je m'en doutais un peu, à dire vrai, après notre dernière discussion. Mais, pourtant, ne lui avais je pas simplement dit d'attendre et de parler de certains sujets à un autre moment ?
Puis, plus de nouvelles d'elle. Bon, certes, je n'avais pas repris contact non plus, ayant du boulot par dessus la tête! Mais, à ses yeux, ce ne serait jamais une excuse, je l'avais toujours su. Ca m'apprendra à m'ouvrir un peu aux autres : on finit toujours par vous abandonner tôt ou tard. Et, encore, elle ne connaissait pas tous les détails... Qu'est ce que cela aurait été sinon!

Le vouvoiement était de retour, autant que ses petites attaques assassines dont elle avait le secret. Fort bien, si c'était sur ce registre là qu'elle voulait jouer... Je n'allais pas lui tendre de perche non plus. En l'écoutant, bien au contraire, je me disais qu'elle avait dû se dégoter un autre gogo bien plus ouvert que je ne l'étais. Ah, les petites françaises!


- Navré, je ne vous ferais pas ce plaisir Mademoiselle Saval, je n'ai rien prévu me permettant de me baigner.

Les mains dans les poches de ce fichu bermuda de fonction, je lui laissais le temps de détailler ma tenue de scout attardé avant de reprendre la parole.

- Pardonnez moi de vous avoir percuté donc. Je ne vous avais vraiment pas vu.

Discret sourire à son intention, un peu forcé. J'aurais voulu lui dire tant de choses! Mais sa froideur me glaçait complétement. Aussi, résigné, je commençais donc à la contourner pour reprendre ma balade... Direction l'horizon. Le panorama était magnifique, hors de question de gâcher cette contemplation!
M'approchant de la mer, je retirais mes chaussures et mes chaussettes afin de laisser l'eau me lécher les orteils... Avant de m'asseoir sur le sable, loin de celle pour qui j'étais devenu un indésirable.
Au loin, là bas, je retirais alors ma chemisette pour profiter un peu du temps clément sur mon corps habitué aux temps plus rigoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Claire Saval

avatar

Messages : 454
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   Ven 22 Avr 2016 - 9:02

Je lui ai laissé le choix. Ou il relevait mon humour et il passait outre ou bien, il fonçait tête baissée dedans et reste raide, coincé dans ses chaussettes et droit comme un stalagmite canadien. Il prit la deuxième option. Peut-être profitait-il que je n'ai pas clairement annoncée la couleur pour se défausser.
Il prétend être venu à la plage sans intention de se baigner ! Il me prend pour une andouille. La question n'est pas de savoir si j'en suis une ou pas mais bien qu'il me prend pour telle. Il était dans la même position que le mari qui dit à sa femme qu'il part à la pêche alors qu'il oublie son attirail au garage ! Un menteur pas doué, voilà ce qu'il est, Henri Anderson.
J'aurai voulu dire un mot de plus pour le retenir mais il avait l'air si pressé que je reste muette. Je le regarde s'éloigner vers le bord de mer. Là-bas, il retire chaussures et chaussettes et fait quelques pas dans l'eau. Après tout, peut-être effectivement n'a-t-il pas prévu de se baigner. Je soupire. Pour moi, les relations entre humains doivent être simple, avec un minimum de confiance et de souplesse. Nul n'est parfait, ça ne sert à rien de chercher chez l'autre ce qu'on n'a pas chez soi !
C'est vrai que je ne peux m'empêcher de faire tourner en bourrique ce cher Henri mais c'est ma façon à moi de lui montrer que je tiens à lui. Ca ne marche pas avec tout le monde, mais pourquoi ne se décide-t-il pas à me lancer à la figure tout ce qu'il me reproche au lieu de se murer dans des silences de morts avec des regards froids. Avons-nous été amants ou l'ai-je rêvé.

Je m'étale à nouveau sur le dos, je dissimule mon visage sous un large chapeau et soupire lourdement.
J'aurais dû suivre Philippe à Paris, l'aider dans cette sale histoire, le soutenir. Les derniers jours sur le Memphis, je l'ai senti comme plus proche de moi mais peut-être n'était-ce qu'une illusion. Il n'a pas répondu à mes lettres, peut-être qu'il ne peut pas écrire s'il est en prison.
Je repense aussi à ce bel et jeune égyptien croisé hier par hasard sur le marché de Marsa Alam. Il m'a malencontreusement heurté et je suis tombée à la renverse sur l'étal d'un marchand d'oranges, un gag comme on n'en voit que dans les films comiques nuls, un truc qui n'arrive qu'à moi. Il s'est tellement excusé qu'il en devenait drôle et touchant, il m'a ensuite offert un thé à la terrasse d'un café, à la va-vite parce qu'il était pressé. Mansour, il s'appelle, de très beaux yeux noirs ... et une voix caressante, onctueuse comme un chocolat chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Henri Anderson
Médecin


Messages : 228
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   Ven 22 Avr 2016 - 11:39

Mon esprit perdu dans des réflexions absurdes et complexes à la fois, je finissais par soupirer. Toutes mes pensées tournaient sans cesse autour d'un verre. Je ne rêvais que de ça ces derniers temps... Il fallait que je me reprenne! Mais, comment ?
Me redressant, lassé, je ramassais mes affaires et, dans un élan inespéré, je me tournais vers Claire qui semblait endormie sur le sable. Et si... Je m'y risquais ? Une dernière fois ? Un baroude d'honneur ?
Remisant ma fierté au placard, je m'approchais alors d'elle et m'agenouillais. Comment la réveiller sans l'énerver ? Je n'avais pas l'habitude de revenir vers une femme, je n'avais jamais fait ça de ma vie... Avant elle.
Mais, même si elle décidait que tout était bel et bien fini, il fallait que je sache, que je sois sûr de l'avenir à entrevoir. Le sauvetage ou la descente aux enfers qui n'entrainerait que moi ?

Tendant ma main vers elle, je glissais lentement mon index sur son ventre, tentant de la réveiller par de petits gestes doux et caressants.
Le contact de nos peaux me rappelait de doux souvenirs, et d'autres plus furieux de nuits d'ivresse aussi. Je déglutis lentement, ayant soudainement peur de réellement m'en prendre une. Elle ne serait pas la première, mais celle qui ferait le plus mal.


- ... Claire ?...

Son prénom, prononcé dans un murmure, j'espérais qu'elle s'éveille, plus encline à la discussion.
Et puis, maintenant, je ressemblais plus à un éphèbe qu'à un scout attardé. Peut être qu'ainsi que je trouverais grâce à ses yeux! Même si, au fond, je n'avais pas vraiment fait quelque chose de mal avec elle. Je voulais juste du temps. C'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Claire Saval

avatar

Messages : 454
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   Dim 24 Avr 2016 - 8:41

Je crois que je m'endormis avec l'image du beau Mansour plein la tête. Petit sommeil léger mais bien réparateur. J'étais en vacances, alors, libre de dormir où je voulais et quand je voulais. Une petite caresse sur ma peau me sort de ma torpeur bienfaitrice, je pense aussitôt à une mouche courant sur mon ventre, une mouche royale avec des goûts raffinés ! Une mouche mâle, si ça existe, parce que la sentir ainsi sur ma peau me donne de bien agréables frissons. Je n'ose bouger de peur qu'elle ne s'envole, de même je garde les yeux fermés comme si je dormais.
Une mouche mâle, peut-être que ça existe. Une mouche qui parle ? Pourquoi pas ! Mais une mouche qui connait mon nom sans avoir lu mes papiers, ce qui impliquerait qu'elle sache aussi lire, c'est un peu fort ! Je ne suis pas Alice aux Pays des merveilles, tout de même !
J'ouvre les yeux pour voir mon bel Henri penché sur moi à qui bien évidemment je souris, mieux, telle une fontaine, je déborde, je me répands en sourires :

Henri ? ... Merci d'être revenu.

Pourquoi m'apparaît-il plus beau que jamais en cet instant ? Sont-ce mes yeux qui perçoivent enfin une réalité vraie, la seule qui compte dans ce monde de folie : l'amour ?
Tu t'allonges à côté de moi ? ... S'il te plait !
Je devine que j'ai le regard suppliant, tel l'enfant réclamant à sa mère le bout de chocolat auquel il n'a pas droit :
Je te promets de ne pas trop parler, ... je laisserai juste mes mains faire la conversation.
Mon envie de lui doit me sortir des yeux ! De lui comme de n'importe quel abruti qui passe ! Tout sauf se sentir inutile, rejetée, abandonnée, bonne à se pendre ou à être bouffée par les crocos. J'ai envie de me sentir vivante, de sentir tout mon corps faire la fête, de sentir au dessus de moi un homme qui s'échine dans mon ventre comme le coureur cycliste qui grimpe le puy de dôme ! N'importe quoi plutôt qu'être seule !
Comment vas-tu depuis tout ce temps ? ... Si tu veux être rassuré ... et pour répondre à ta future question, je te dirai : oui, tu m'as manqué !
Et pour ne pas trop empeser ces retrouvailles, je demande en me tortillant sur mes fesses :
Comment trouves-tu mon maillot ?

Bon d'accord, il est banal dans sa couleur orange, une seule pièce, c'est ce qu'on m'a conseillé avant de partir. L'Egypte étant encore très rigide sur la tenue des femmes, même pour des magnifiques occidentales comme moi ! C'est pas demain la veille qu'on verra des bikinis sur les plages de la mer rouge ! Mais j'en ai quand même un que je garde pour la piscine du Memphis.
Revenir en haut Aller en bas
Henri Anderson
Médecin


Messages : 228
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   Lun 25 Avr 2016 - 10:56

L'éveil de Claire à la manière de la Belle au Bois Dormant - sans avoir besoin de l'embrasser! - me fît sourire. Je devais avoir l'air fin là, le grand niais qui ne sait plus quoi dire... Mais, fort heureusement, elle parlait pour deux, comme souvent!
Heureux de la retrouver, un peu comme avant, je m'allongeais près d'elle, à sa demande, sur le flanc, accoudé sur le sable, ne perdant pas une miette du spectacle qu'elle m'offrait. Mais, bien vite, je redevenais le gentleman que j'étais et la regardais dans les yeux, posant même mon index sur ses lèvres pour la faire taire un court instant.


- Tu es magnifique Claire... Comme tu l'as toujours été.

A notre rencontre, je n'avais pas prêté plus attention que cela à elle. Mais son côté pétillant et enthousiaste, pleine de vie, m'avait poussé, peu à peu, entre ses bras. Sauf que, lorsque je m'étais senti démuni et que j'avais besoin d'elle plus que tout, le décalage de nos vies et de nos caractères s'était fait, tout à coup, ressentir. Le bilan était aussi simple que ça.
Ma main glissant sur sa joue, lentement, je décidais pourtant de crever cet abcès qui s'était formé entre nous, nous poussant dans deux directions différentes, rejoignant des horizons qui nous étaient propres.


- Merci de ne pas me repousser cette fois. Tu m'as manqué aussi, tu sais...

Un charmant sourire s'affiche alors sur mon visage, le genre vrai et sincère que Claire était l'une des rares à connaître... Avec Kimberley. Je n'oubliais pas cet instant de promiscuité avant son départ, qui m'avait profondément marqué. Mais, depuis, plus aucune nouvelles, hormis une seule et unique lettre de New York... Sans doute m'avait elle oublié, moi le pauvre médecin sans le sou!

- Cette fois, pourtant... Tu peux parler. Je crois, au contraire, que nous en avons besoin... Non ?

Mes doigts glissent sur son visage et s'attarde sur son front, jouant un peu avec sa frange et ses cheveux courts. La suite ne dépendait plus que d'elle... De nous.
Revenir en haut Aller en bas
Claire Saval

avatar

Messages : 454
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   Lun 25 Avr 2016 - 12:04

C'est agréable de le sentir à nouveau près de moi, allongé contre moi comme à nos plus belles heures de notre plus tendre amour. Agréable aussi de sentir sa main caresser ma peau, de revoir son regard confiant et doux. J'ai deviné depuis longtemps qu'il est poursuivi par des fantômes et je sais qu'il ne m'a pas tout dit sur ses "errements " qui ont suivi la perte de ses parents. Mais qu'importe le passé quand on rêve sous un ciel bleu. C'est quand le temps est triste qu'on pense au passé, quand il fait beau, on se tourne vers l'avenir.
Il me dit que je suis magnifique et venant de lui ces quelques mots qui pourraient être simplement banals me procurent d'intenses tressaillements qui me prennent de la racine des cheveux jusqu'à la pointe des pieds.

Pour toi je veux être toujours magnifique, ... davantage que maintenant !

Je voudrais lui dire que mon envie du moment c'est d'être nue avec lui et d'être sa chose, totalement, qu'il use et abuse de moi qu'il en jouisse jusqu'à hurler de plaisir !
J'attrape les doigts qui courent sur ma peau pour les couvrir de baisers. Il veut parler, c'est vrai que nous en avons besoin. Mais lui dire quoi ? ... Que je ne le comprends pas toujours ? La réciproque est vraie. L'autre jour, dans sa cabine, quand je lui disais qu'il y avait quelqu'un entre nous, je parlais juste de la serviette de bains qu'il avait nouée autour de sa taille. Mais il a cru que je parlais d'une autre femme !
C'était idiot de ma part, peut-être, je me comporte comme une idiote, souvent, ... très souvent même ! Mais jusqu'à présent ça n'a eu des conséquences néfastes que pour moi. Lui doit être assez soupe au lait ! A la moindre contrariété Monsieur s'énerve et prend la poudre d'escampette. Mais maintenant que je le sais, je peux y faire attention.
Je lui rends sa main, les miennes partent à leur tout caresser son torse. Si nous n'étions pas sur un lieu public, elles iraient se promener ailleurs, juste pour faire monter la température.

Parler, oui ! Je le crois en effet. Nous nous comprenons si mal toi et moi. L'amour, la nouveauté nous a donné des ailes, mais on ne peut pas se maintenir en l'air tout le temps. Et quand on se retrouve debout sur nos pieds, on s'aperçoit que le sol est jonché de choses qui nous blessent et on ne pense plus qu'à nos douleurs au lieu de secourir l'autre. ... Si je t'ai fait du mal, pardonne-moi ! Je sais que je ne sis pas toujours très adroite avec les sentiments !

Je me suis pris tellement de râteaux avec les mecs que si je les revendais tous, je serais multimillionnaire ! Je souris à mon Henri, il a chassé de ma tête l'image tentatrice de Mansour, bel égyptien que je ne suis même pas sûr de revoir un jour.
Je me redresse un peu, j'entoure son cou d'un bras tendre et câlin, je l'attire à moi pour l'embrasser, tant pis pour les curieux, les médisants et les pères la morale !

Parler c'est une bonne idée ! Mais dire des choses avec des baisers langoureux, c'est encore mieux. Tu ne trouves pas ?
Et tout bas, dans le creux de son oreille que je mords tendrement, je lui dis combien j'ai envie de lui à l'instant même, combien il me serait doux et précieux d'être totalement à lui, de mourir sous ses caresses, de lui rendre la pareille, d'unir nos corps et nos sens des heures durant et de sentir un chaud plaisir nous frapper comme inlassablement la mer vient frapper les falaises.
Tu me laisses 10 minutes pour me faire belle et tu me rejoins dans ma suite ?

Après ce bain et ce sable, j'ai envie d'une bonne douche avant de me livrer corps, âme et coeur liés !
S'il dit non, ça ne fera qu'un râteau de plus à ma collection.
Revenir en haut Aller en bas
Henri Anderson
Médecin


Messages : 228
Date d'inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   Lun 25 Avr 2016 - 15:08

En revenant vers elle, je n'imaginais pas davantage que discuter au sujet de notre situation. Mais, visiblement, je lui ai manqué plus encore que je ne l'imaginais! Pourquoi est ce que je ne l'empêche pas de me couvrir de ses chauds baisers et de me susurrer mille et une promesses interdites à l’oreille ? Parce que je suis un homme... Un homme fable à qui elle a cruellement manqué aussi.
Alors oui, je succombe et j'en redemande, oubliant même tout ce que je voulais lui dire, lui expliquer, avant de revenir vers elle. Divine tentatrice qu'est la Claire!

Puis, soudain, elle se détache de moi... Pour partir se faire belle ? La rejoindre dans sa suite ? Il n'y a pas que les oiseaux qui vont chanter sous peu! Lui offrant un nouveau baiser ardent et passionné, je lui murmure alors, en guise de réponse à son invitation :


- Tout ce que tu voudras, tant que l'on peut discuter après... Et puis... Dix minutes ? As tu vraiment besoin de tout ce temps alors que tu es déjà superbe ?

Peu importe le sable dans ses cheveux ou sur son corps. A ses côtés, je n'étais pas beaucoup mieux! Et puis, autant joindre l'utile à l'agréable et partager une douche commune non ? Une manière comme une autre de baisser la consommation en somme...
Et, oui, je n'ai finalement pas oublié que nous devions parler, malgré tous les atouts qu'elle me place sous le nez et toutes les éventualités qu'elle m'a exposé. Il va bien falloir passer par là si nous voulons aller de l'avant!

Promptement, alors, je me redresse et lui tend la main. Hors de question que je la lâche d'une semelle à près retrouvée...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] La Plage Privée   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] La Plage Privée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP] La Plage Privée
» Le professeur d'anglais a la plage [ privé / Soma ] [Terminé
» Le combat de la plage (PV:Gryf(RP:Privé))
» Seul sur la plage (libre)
» Suicide et combat sur la plage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG - Croisière sur le Nil dans les années 50 -  :: La Plage Privée-
Sauter vers: